Ailleurs…

Voilà, je m’en vais.

Ou plutôt, je m’installe.

Loin de mes amis du monde réel, enfin, ceux que je pensais être mes amis, et qui à ce jour sont bien embêtés que je fasse mes cartons pour aller vivre ailleurs.

Mes amours? Comme mes emmerdes. Les mêmes et différentes à la fois.

J’ai un homme dans ma vie. Depuis cet été. Libre.

Pas très compliqué.

Amoureux.

On se voit, on rit, on va au cinéma, au restaurant, en week end à Paris.

Non, on ne s’installe pas sous le même toit.

J’ai besoin de temps pour ça. Et lui aussi.

Ça devait se casser la gueule au bout d’un mois, me disait une certaine amie, ça lui aurait bien fait plaisir, d’ailleurs.

« Personne toxique », ou « vampire affectif ».

Merci la psy : c’est tout à fait ça.

Alors voilà.

J’aime. Je suis aimée.

Je déménage, plus proche de la mer.

Et je m’éloigne définitivement des personnes toxiques qui m’ont empoisonné la vie depuis près de 10 ans.

J’emmerde les emmerdeurs et les emmerdeuses, les chats noirs qui croisent ma vie, qui me promettent tous les maux de la terre, l’échec de ma vie sentimentale et professionnelle.

Je leur dis une bonne fois pour toute « allez vous faire foutre », et j’ajoute « occupez-vous de votre cul, le mien va beaucoup mieux depuis que je vous ai tourné le dos ».

Oui, ça soulage.

Alors voilà, pour une fois, je commets un acte peu écologique, je jette tout ce qui ne me servira plus et que vous avez déposé chez moi: la jalousie, la médisance, la méchanceté gratuite, les envies camouflées sous de faux prétextes, l’amitié étouffante et vicieuse, la castration intellectuelle et artistique, la bêtise, l’ennui…

Si c’est à vous, venez récupérer tout ça, sur le trottoir. Si pas, ce n’est pas grave : les éboueurs s’en chargeront.

Je vais quand même mettre un panneau « Attention ! Toxique ! « 

Je ne voudrais surtout pas que d’innocentes personnes soient rongées elles aussi par la corrosion de faux sentiments et fausses amitiés.

C’est fou comme ça peut vite faire mal, cette saloperie !

Avec *lui* je redeviens une personne innocente.

1m90 de douceur.

Les yeux gris, les cheveux noirs, toutes ses origines napolitaines dehors, toutes ses qualités dedans.

Et sur cette route où nous avons commencé à marcher, lui et moi, il n’y a pas de place pour celles et ceux qui bavent et souillent.

Allez vous faire foutre, oui…

Moi je m’en vais.

Et je suis heureuse, comme ça.

 

Publicités

~ par quedeleau sur 19 novembre 2010.

3 Réponses to “Ailleurs…”

  1. Je suis heureuse pour toi et pour lui

    belle route à vous ensemble
    le Nord
    Ailleurs

    beau voyage
    beau but

    vivez votre innocence
    aimez-vous

    soyez libres et heureux!

    soyez aimés

    non je ne prendrai aucune des choses toxiques que tu as mis sur le pavé

    mes sentiments sont vrais

    je suis heureuse pour vous

    Napo Napoli
    mon coeur danse sur un air de tarentelle!

    tu m’écriras???

    ailleurs, partout!

  2. Merci belle Princesse 🙂

    Oh non, ne ramasse pas ce que j’ai jeté, il n’y a rien de bon là dedans…

    La route est belle, je l’espère longue, oui, et surtout, j’ai appris…à m’écouter, moi 🙂

    Take care ! Je t’embrasse.

  3. beaux et bons vents!

    je t’embrasse aussi ♥♥♥

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :