Tout pareil…

J’en ai écrit, des pages et des pages, certains ici m’ont connue ailleurs…Sous d’autres lueurs…

Au final, « tout pareil », comme ils disent.

Tous lâches, tous peureux, craintifs, bien trop préoccupés par leur conscience mais uniquement quand ça les arrange.

Vous connaissez l’histoire de la Femme qui approche la quarantaine, grande (1m75 quand même…), mince (entre taille 38 et taille 40, oui oui), blonde, loin d’être conne, cultivée, artiste, tendre, passionnée, enjouée, sensuelle, doucement perverse (parce qu’ils aiment), très enveloppante (parce qu’ils aiment aussi), toujours élégante même en jeans, porteuse de hauts talons raffinés, experte en beaucoup de matières…(je vous laisse tout le loisir d’imaginer lesquelles), cuisinière hors pair, raffinée, drôle, suffisamment chiante pour ne pas être lassante, régulièrement mélancolique (afin de leur laisser la possibilité de me trouver fragile), forte (de mes séparations, divorce, mort de mes proches), battante mais pas infaillible…et qui vit sa vie toute seule…Vous la connaissez cette histoire? C’est la mienne.

Parce que je suis celle qu’ils désirent, qu’ils aiment, qu’ils voudraient bien aimer, qu’ils voudraient bien épouser, qu’ils voudraient bien emmener loin, ailleurs, qu’ils voudraient bien comme mère de leurs enfants, celle dont ils rêvent la nuit, le jour, celles qui les rend beaux, doux, tendres, passionnés, heureux, gais, pleins d’espoir, fiers…

Mais celle à qui ils répondent, un jour, dans un souffle… »Oui mais tu sais…c’est compliqué. Je ne veux pas la faire souffrir, elle. Elle je ne l’aime plus, oui, évidemment que j’en ai marre d’elle. Si seulement je n’étais pas…. AU CHOIX : « marié, en couple, séparé mais on vit ensemble quand même de temps en temps,… »

AJOUTONS : « lâche, pleutre, peureux, manipulateur, égocentrique, sans couilles (aïe,je deviens grossière), lunatique,… » Liste non exhaustive…

Donc…Je suis Celle dont ils rêvent. Le seul objet de leur amour et de leurs désirs.

Mais je suis…..seule.

Ça, ça doit bien faire glousser les officielles qui ne font plus l’amour, qui n’ont plus d’autre rêve que de faire construire une véranda ou d’acheter un camping car, celles qui ont laissé le temps déposer des amas de disgrâce sur leurs corps fatigués et blancs, celles qui ont pondu un œuf qui depuis a pris toute la place dans leur vie de mère poule, celles qui estiment qu’une femme de 39 ans qui vit seule et qui porte des hauts talons assortis à ses tailleurs est forcément une pute, celles qui donnent des coups de coude dans les flancs de leur Jules qui bave quand je passe sans même leur prêter la moindre attention…

Acide? Oui.

Acerbe? Comme d’hab’ M’sieur.

Lasse? C’est sans doute ça, oui.

Je me ramasse encore à la petite cuiller.

Surtout quand il reviendra ce prochain soir, qu’il passera la nuit ici, qu’il repartira pour déjeuner avec elle. Rassure toi beau gosse, il n’y a pas de longs cheveux blonds sur ton blouson…Mais je ne suis pas certaine que la prochaine fois que je t’embrasserai dans le cou que je ne cèderai pas à la tentation de te mordre. Vraiment.



Publicités

~ par quedeleau sur 27 mai 2010.

Une Réponse to “Tout pareil…”

  1. une porte
    être passeuse
    la photo le dit

    et pourtant cette douleur, cette amertume si compréhensible de l’être seul, blessé

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :