Du coeur…

Du coeur, des larmes,

Quand le temps qui coule nous désarme…

J’ai aimé, j’aime et j’aimerai,

Et maintenant, qu’est-ce que je fais?

Mon homme de la mer,

Mon amour en pointillés,

Tu me laisse un goût amer,

Celui des étreintes, des baisers bâclés…

J’ai attendu, j’attends, j’attendrai,

Entre deux orages, deux regrets…

Publicités

~ par quedeleau sur 25 mai 2009.

3 Réponses to “Du coeur…”

  1. Ah ! ces femmes de marin …

    Tu nous offre ici belles photos et de beaux textes, j’aime revenir me promener entre tes gouttes d’eau.

    Je me permets de t’offrir à mon tour quelques mots

    La folle du quai

    Elle éteint du creux
    De la vague bleue
    La brûlure de l’ennui stagnante.
     
    Elle efface de deux
    Clignements des yeux
    L’horizon alourdit d’attente.
     
    Poussent sur le quai
    Aux pieds de cette femme
    Les herbes folles étoilées
    De cristaux de sel des larmes.
     
    Elle offre son visage
    A l’aride vent du large
    Les yeux vides des matins sans nuit.
     
    Le torse à vif décharné
    Parfum de charme évaporé
    L’offrande de son sein tari.
     
    Elle piétine sous le phare
    Les herbes aliénées
    Et la mémoire s’égare
    De long en large sur le quai.

  2. Merci……..

  3. oui femmes de marin

    ou maris d’engagée au long cours

    il est de ceux qui ont voulu rester à terre
    il n’a pas le pied marin
    pas plus que la main verte

    il s’occupe du chat
    et des volailles
    il bine le jardin

    il repasse son linge
    il recoud ses boutons
    il réchauffe ses conserves

    il regarde sa photo
    il la caresse doucement
    et l’embrasse avant d’aller au lit

    il attend ses messages
    ses SMS
    les clichés qu’elle lui envoie par mail

    ses lettres lorsqu’elle a le temps d’écrire
    de moins en moins souvent
    les responsabilités, n’est-ce pas!

    il aménage la maison
    la chambre des futurs enfants
    il choisit les papiers peints et les dessus de lit

    il fait un billard avec ses amis
    il alimente le congélateur
    il arrache les mauvaises herbes

    il répond aux SMS
    « je t’aime
    tu me manques »

    il ne dit pas
    « comme c’est long
    je m’ennuie sans toi

    et puis, tu me laisseras les enfants?
    je crois que je saurai m’y prendre
    mais dans combien de temps?

    Ne tarde pas
    pas trop
    je n’aime pas ma trop grande liberté

    Ne me laisse pas être tenté »
    je tiens bon
    je tiendrai

    promis
    juré
    je t’aime et t’aimerai

    (ce n’est pas un poème, mais j’aime bien écrire de très courts segments de phrases)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :