Pointillés…

Chaque instant passé à côté de toi me trouble, je pose les yeux sur ta nuque, sur ton cou, petit bout de ton corps qu’un col dévoile…il ne me faut pas plus pour ressentir au fond de moi l’addiction qui est mienne…

Je me raccroche à ces instants d’indécente complicité, quand l’humain se voit doublé de l’animal, guidé par la chaleur, l’odeur, le parfum, insaisissables atomes crochus, inaltérables désirs que tu renouvelles…

Encore quelques jours que tu as dévorés, Pantagruel affamé, heureux au Festin de mon Amour, amoureux au Banquet de mes Désirs…

De pas en pas, de jour en jour, de nuit en nuit, j’exhulte, j’avance, mais entre les balises de nos vies, je flanche…je flanche quand dans ton absence, inéluctable, je suis vascillante.

C’est là le prix à payer pour être ta compagne, n’est-ce pas? Apprendre l’absence…apprendre l’angoisse de l’attente…apprendre la peur d’être seule…

Mon amour en pointillés.

Publicités

~ par quedeleau sur 28 avril 2009.

Une Réponse to “Pointillés…”

  1. pointillés

    comme ma vie

    comme ma présence ici ou là

    comme mes appétits

    comme mes marches hésitantes ou la pointe de mes pas courrus

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :